Niandouba (dept de Vélingara ) : les populations marchent pour réclamer des infrastructures

Exif_JPEG_420

Les populations de Niandouba localité située à 8 kilomètres de Kandiaye ont battu le macadam  dimanche dernier  à travers le village  pour réclamer   des infrastructures   routières, sanitaires et éducationnelles.

Arborant des brassards rouges, les populations (jeunes, adultes, femmes  enfants)  ont marché de l’entrée du  village jusqu’ ‘à la place publique.  Arrivés sous l’arbre à  palabre, les marcheurs ont ensuite fait face à la presse pour exposer les problèmes  auxquels  ils sont confrontés : des problèmes qui ont pour noms : routes impraticables ,pas d’infrastructures éducationnelles  et sanitaires .Parlant  des infrastructures routières  le porte parole des marcheurs Mamadou Saliou Sow explique le désarroi des populations  «  La seule  route qui désenclave  le village  est impraticable surtout  en période hivernale , où le  village est  coupé  du reste de la commune de  Kandia .Nos mamans qui vont au marché de Diaobé  pour subvenir aux besoins de leurs familles  vivent la croix et la bannière » A –t-il déploré Avant de poursuivre” sur le  plan  éducatif  le village n’a pas encore de collège d’enseignement  alors que l’école élémentaire date de 1997 , les élèves qui réussissent  à l’entrée en sixième sont orientés soit à Kandiaye ou Kounkané  Et souvent ils n’ ont pas de   tuteurs  sur place et sont obligés d’ abandonner  leurs études.  C’est pourquoi nous réclamons un CEM »A–t-il martelé.  Abordant le volet sanitaire le jeune Tidiane Sow s’émeut de voir  le plus gros village de la commune de Kandiaye  ne disposant  pas encore de poste de santé «   le village de Niandouba   qui compte plus de 900 âmes  ne dispose pas de poste santé, nos parents qui tombent malades font des kilomètres  pour se faire soigner à Médina Diangette, Kounkané ou Diaobé »A –t-il laissé entendre. Et de poursuivre «    Concernant  Le barrage de Niandouba, il a été  créé depuis belle lurette et inauguré par l’ancien président Abdou Diouf. Les présidents Wade et Sall  y sont venus . C’est une zone à très fort   potentiel,  on peut pratiquer  beaucoup d’activités  génératrices  de revenu mais le village est laissé en rade, les jeunes  n’ayant pas d’occupations sont tentés de rallier l’eldorado européen ;g nous avons enregistré beaucoup de morts  dans l’océan  atlantique  ces dernières années   . Aussi nous demandons à l’Etat d’accompagner le village en réhabilitant  le barrage de Niandouba, en construisant un CEM et un poste de santé  à Niandouba  » A –t-il conclu

 Babacar Diouf

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: